«

»

Sep 29

Comment peut fonctionner l’économie si on tient compte des ressources naturelles

 

 

« PIB », c’est lui avec sa « croissance » qui représentent aujourd’hui l’économie ! Mais c’est quoi le PIB? cette croissance est elle possible à long terme ? Est-il un bon indicateur ? Et les ressources naturelles

Voici une petit vidéo sur le pétrole qui montre les limites du système économique actuel

 

 

Qu’est ce qui fait le PIB ?

 

Le Produit Intérieur Brut est la somme des valeurs ajoutées des activités (déclarées) dans le pays. Bref, la somme des prix de ventes des marchandises moins le prix d’achat des fournitures nécessaires pour les produire.

 

Pour être plus explicite, pour être compté dans le PIB, un bien doit être :

  • Vendu contre monnaie.
  • Vendu dans l’année.
  • Vendu sur le territoire.

 

Pour aller plus loin, qu’est qui qui n’entre pas dans le PIB ?

 

Oui, il y a des activités qui n’entrent pas dans le PIB (et qui pourtant participent à l’économie). Par exemple :

  • Le troc, il y a échange de bien sans intervention de monnaie.
  • Le bénévolat
  • L’autoproduction (jardinage, éducation de ses propres enfants, bricolage…)
  • Ce qui a été produit l’année dernière, même si c’est durable. Votre maison a été construit en 1987 ? Elle compte pour le PIB de 1987, pourtant, elle rend toujours service à l’économie puisqu’elle vous offre un toit. Idem pour les routes…
  • … Et les ressources gratuites dans lesquelles on a « tapé » pour produit ce dont on a besoin.

 

L’aberration du PIB.

 

Le premier problème avec le PIB, donc qu’il ne tient pas compte de tout le cycle économique et notamment :

Le second problème est qu’on ne regarde que ce qui a été fait dans l’année. Il n’y a donc pas d’acquis. Pourtant, il est beaucoup plus facile de faire du PIB quand on a rien que lorsqu’on est déjà équipé.

Par exemple, une guerre engendre mécaniquement du PIB lors de la reconstruction, alors même qu’on vit moins bien qu’avant.

 

Le dernier problème et le plus grave et qu’on ne s’intéresse même pas au PIB, mais à sa croissance : autrement dit, il faut produire toujours plus que l’année dernière.

 

Les ressources naturelles : grandes oubliées du PIB ?

 

Dans les activités humaines, la production se déroule ainsi :

En entrée, il y a :

  • Des ressources naturelles « matérielles » : minerais de métaux, terres, bois…
  • Des ressources naturelles énergétiques : soleil, pétrole, bois, charbon… ou même des bœufs et des chevaux
  • Du travail manuel, celui ci s’apparente beaucoup aux ressources énergétiques.
  • Du travail intellectuel.

 

Sauf que l’argent n’intervient qu’a un seul niveau : l’Homme. En effet, la terre possède, produit ou reçoit ses ressources sans aucune action commerciale et monétaire. L’argent est une invention de l’homme pour faciliter une comparaison entre différents produits de son travail. L’argent ne paye que des salaires et des rentes, jamais les ressources de la planète elle même.

 

Bref, le PIB tape dans des ressources gratuite et finie sans en tenir compte !

 

L’économie en tenant compte des ressources naturelles…

 

La terre et le système productif des humains, peut s’expliquer par une métaphore : c’est une grande usine dans laquelle il y a :

  • Un stock de matière première dans un entrepôt. Celui ci ne sera jamais réapprovisionné.
  • Un stock de combustible pour faire tourner les machines dans une grande cuve. Celui ci est légèrement approvisionné (chaque jour au goutte à goutte, c’est l’énergie provenant du soleil)
  • Des travailleurs.

Comment jugeriez vous le patron de cette entreprise, si au moment de remettre son bilan comptable annuel, il ne tenait pas compte de la variation de ses stocks d’énergie et de matière premières ? Pourtant, c’est exactement ainsi que fonctionne le système économique mondial… et peu d’économistes trouvent à y redire.

 

Aussi, aujourd’hui, le pays le plus vertueux est donc celui qui crame le plus vite possible les ressources naturelles (de préférence avant son voisin). Vous ne le croyez pas ? Voici donc le lien entre l’énergie consommée et le PIB !

  • En France,

Source Manicore

  • Aux États Unis

Source Manicore

  • En Chine

Source Manicore

 

Bref : plus on est riche (selon le PIB), plus on affecte les ressource naturelles.

 

Jusqu’à présent, cela ne posait de problème à personne, car le stock (d’énergie et de matière premières), tout fini qu’il soit, était immense. Mais aujourd’hui, on a tellement progressé que ce stock parait désormais… Tout petit. Il conviendrait donc de commencer à en tenir compte.

 

Par ailleurs, la transformation de ces matières premières (énergétiques ou non) engendre un effet collatéral : des déchets. Il existent sous plusieurs formes : solides (ordures), liquides (pollution de l’eau), gazeux (pollution de l’atmosphère) et enfin climatique (le CO2 n’étant pas un polluant mais un acteur d’un changement dans l’équilibre climatique).

 

La solution serait donc de mettre un prix sur cette variation des stocks das la vente des biens de consommation, par exemple :

  • Intégrer l’énergie consommée dans les prix.
  • Intégrer les ressources consommées dans les prix.
  • Ou encore, le CO2 émis.

 

Déplacer les taxes du travail vers l’énergie…

 

Aujourd’hui, les pays taxent tous très fortement (plus ou moins selon les états) le travail (noble et renouvelable) et êtres humains et très faiblement l’énergie (souvent sale et non renouvelable). Autrement dit, les états favorisent le gaspillage de l’énergie et le chômage.

Ainsi, en détaxant le travail et en transférant ces taxes vers l’énergie (même à niveau de taxation constant), il est très facile de faire diminuer le chômage et la consommation d’énergie. Mais qui osera le faire ?

 

 

Où en est la pensée dominante aujourd’hui ?

 

Une anecdote pour terminer, il y a en France de nombreux dirigeants et économistes disent : « aller chercher le gaz de schiste permettrait de gagner un point de croissance ».

Problème : le gaz de schiste est assez coûteux à extraire (même sans s’intéresser à l’environnement) et finalement assez peu abondant sur le long terme.

 

Dans ce mode de penser, je suggère donc à ces gens là de rouvrir les mines de charbon ! Cette énergie est abondant (beaucoup plus que le gaz de schiste) et pas chère (beaucoup moins que le gaz de schiste).

 

Alors pourquoi ne pas rouvrir les mines de charbon pour aller chercher des points de croissances ? Les États Unis, le Chine et l’Allemagne le font sans compter !

 

(5 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Robert

    Merci beaucoup pour l’article. De mon côté, le PIB reste un simple indicateur, il n’est ni mauvais ni bon. Sa tâche se limite à une simple comptabilisation des flux, de la création de valeurs, de la production aussi. Je pense que dans certains pays pauvres, il ne prenne même pas en comptes certains secteurs économiques importants et malgré cet outil la plupart des investissements n’arrivent pas aux gens qui en ont vraiment besoin. On a besoin de chercher des bons outils pour le remplacer et pour juger d’une façon objective les progrès économiques d’un pays.

  2. Fred

    Je pense que bientôt on va aller déterrer tout ce qui est stocké dans les centre d’enfouissements de déchêts ultimes, et ce sera une source de matière première au même titre que ce que l’on trouve « naturellement », de quoi redistribuer les cartes…

    Fred Articles récents…Découvrez une sélection de projecteurs avec caméra intégrée proposés par Vigileo.fr.My Profile

    1. Quentin

      C’est déjà le cas. Il y a des entreprises qui se spécialisent dans la réouverture de décharges. Ils récupèrent le méthane et les matières recyclables. Le modèle commence à être intéressant économiquement. Mais s’il repousse la limite, il ne rend pas pour autant le système économique beaucoup plus durable si on ne s’intéresse pas à l’autre bout de la chaine.

      1. Fred

        Ouah ! je ne savais, pas, mais c’est quand même une bonne chose ce recyclage au final, enfin je l’espère ! J’ai entendu parler d’un japonnais qui a inventé une machine qui transforme le plastique en essence ( une machine individuelle d’aileurs )…
        Fred Articles récents…Le leader de la cartouche d’encre : imprim-encreMy Profile

        1. Quentin

          Tout cela est très positif, c’est sûr. Mais attention de ne pas tout espérer des technologies. Par exemple, transformer les sac plastiques en essence, c’est bien. Mais les sac plastiques sont issus du pétrole. Cela permet de réemployer en carburant les quelques pour-cents du pétrole qui vont à la fabrication de matière plastique.

          Pour ma part, utiliser mieux les ressources est une chose important mais elle doit se marier avec utiliser moins de ressources.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

CommentLuv badge