«

»

Oct 19

Stratégie pour gagner en bourse en n’y passant qu’une heure par an.

Voici le 2ème article sur cette série des Vendredis sur la Bourse. Après les quelques explications de la semaine dernière, passons à l’attaque avec les premières stratégies.

1. Suivez le CAC

En allant sur les sites boursiers ou en vous faisant conseiller par votre banquier, vous verrez toujours des gens qui vous feront miroiter des produits meilleurs que le CAC 40. NE LES ÉCOUTEZ PAS ! Et faites-vous confiance. La plupart des produits qu’on vous vend font des résultats inférieurs ou similaires au CAC 40.

Alors suivons le CAC :

Année Valeur Performance Performance par rapport au livret A(positif quand le CAC bat le livret A)
1987 1 000,00  
1988 1 573,94 57.40% 52.90%
1989 2 001,08 29.50% 25.00%
1990 1 517,93 -24.60% -29.10%
1991 1 765,66 15.50% 11.00%
1992 1 857,78 5.20% 0.70%
1993 2 268,22 22.10% 17.60%
1994 1 881,15 -17.50% -22.00%
1995 1 871,97 -4.30% -8.80%
1996 2 315,73 23.24% 18.74%
1997 2 998,91 29.34% 25.84%
1998 3 942,66 37.31% 34.06%
1999 5 958,32 51.12% 48.45%
2000 5 926,42 -0.54% -3.21%
2001 4 624,58 -21.97% -24.64%
2002 3 063,91 -33.75% -36.00%
2003 3 557,90 16.12% 13.87%
2004 3 821,16 7.40% 5.15%
2005 4 715,23 23.40% 21.28%
2006 5 541,76 17.53% 15.03%
2007 5 614,08 1.31% -1.56%
2008 3 217,97 -42.68% -46.43%
2009 3 936,33 22.32% 20.65%
2010 3 804,78 -3.34% -4.84%
2011 3 159,81 -16.95% -19.20%

Que voit-on ?

Sur 24 ans, le CAC est positif 15 fois et bat le livret A 14 fois soit presque 60% du temps ! Bref, en investissant de début d’année et en revendant en fin d’année, on est souvent gagnant. Évidemment, il y a des années très négatives (-42 % en 2008) et il y a tout de même 40 % de chances pour être en dessous du livret A.

Et si on investit sur une durée plus longue?

Voici les performances en conservant 2 ans, 5 ans et 8 ans.

Année Performance à 2 ans Comparaison Livret A sur 2 ans Performance à 5 ans Comparaison livret A sur 5 ans Performance à 8 ans Comparaison livret A sur 8 ans
1987            
1988            
1989 42.77% 38.27%        
1990 -1.19% -5.69%        
1991 -6.68% -11.18%        
1992 10.23% 5.73% 13.30% 8.80%    
1993 13.34% 8.84% 7.69% 3.19%    
1994 0.37% -4.13% -1.59% -6.09%    
1995 -11.14% -15.64% 3.21% -1.29% 7.63% 3.13%
1996 8.60% 4.10% 4.56% 0.06% 4.38% -0.12%
1997 26.25% 22.25% 8.97% 4.67% 4.37% -0.01%
1998 33.27% 29.89% 11.56% 7.51% 12.49% 8.27%
1999 44.05% 41.09% 25.92% 22.24% 16.33% 12.34%
2000 22.60% 19.93% 26.89% 23.58% 15.52% 11.76%
2001 -11.90% -14.57% 15.81% 12.86% 9.23% 5.70%
2002 -28.10% -30.56% 1.30% -1.40% 6.28% 3.03%
2003 -12.29% -14.54% -2.04% -4.54% 8.88% 5.91%
2004 11.67% 9.42% -8.50% -10.92% 7.02% 4.33%
2005 15.12% 12.93% -4.47% -6.78% 6.39% 3.88%
2006 20.43% 18.12% 3.68% 1.41% 4.35% 1.92%
2007 9.12% 6.43% 12.88% 10.48% -0.74% -3.19%
2008 -23.80% -27.10% -1.99% -4.68% -7.35% -9.93%
2009 -16.27% -18.97% 0.60% -1.98% -1.99% -4.45%
2010 8.74% 7.15% -4.20% -6.65% 2.74% 0.38%
2011 -10.40% -12.28% -10.63% -13.03% -1.47% -3.83%

Analyse :

  • En investissant sur 2 ans, le CAC bat le livret A seulement 55 % du temps. 2 ans n’est donc pas une bonne durée pour investir.
  • En plaçant sur 5 ans : On retrouve la même analyse.
  • Par contre, sur 8 ans, on accroît considérablement ses chances et on arrive à être meilleur que le livret A, 2 années sur 3.

On peut conclure que 8 ans est une bonne durée pour réduire les risques à la bourse.

2. Et si nous étions malins ?

2.1. Qu’est ce qui fait le risque de la bourse ?

Ses excès.

En effet, dans un monde sans excès, la bourse devrait suivre une courbe proche de la croissance. Compte tenu du fait que le CAC suit 40 sociétés phares et internationales, il faudrait se fier à une courbe un peu supérieure à la croissance mondiale. Soit environ 4 à 5 % annuels.

Comme par hasard, sur le très long terme on retrouve 4.4 % (voir 1er article sur la bourse).

2.2. Quels sont les excès ?

Quand la bourse monte et qu’il y a de la croissance, l’optimisme domine sur les marchés, cela entraîne des hausses vertigineuses (+50% certaines années). La bourse s’éloigne alors de la réalité de l’économie.

Dès que la croissance va ralentir, la panique va arriver sur les marchés et la correction boursière sera à l’égal des excès qui ont précédé.

2.3. Peut-on profiter des excès ?

Heureusement oui ! Il suffit d’être moins gourmand que tout le monde et de suivre une stratégie sans faillir.

Voyons donc une stratégie simple, sûre et peu gourmande en temps

3. En bourse, la gourmandise est un vilain défaut

Regardons une courbe du CAC 40 :

Source : Boursorama

On constate 2 périodes d’emballement : 1996-2000 et 2003-2007. A chaque fois elles sont suivies de périodes de chute. Celle qui a suivi la période de croissance de 1987-1990 n’est pas visible en raison de l’échelle du graphique.

La conclusion, c’est que si on monte trop, on chute derrière. Après la chute, il y a toujours une embellie.

L’idée : Protéger son argent sur un livret quand la bourse a trop monté et y revenir après la tempête (voir même pendant la tempête).

Comment faire :

  • Sur le court terme : prendre ses bénéfices si la bourse a fait plus de 15%. Par exemple si on avait mis 1000 € au 1er janvier 1987, on voit qu’au 1er janvier 1988, on a 1573 €. On les met tout de suite sur sont livret A. On reviendra quand la bourse sera plus calme. Si on n’avait rien en bourse, on le laisse dehors
  • Sur le long terme : si la bourse fait plus de 5%/an en moyenne pendant 5 ans (+28% sur 5 ans), on peut juger qu’elle est excessive même sur le long terme. Donc soit on garde son argent sur son livret A, soit on sort de la bourse pour revenir sur son livret A
  • Quand revenir sur la bourse ?La performance de l’année précédente est inférieure à 15% et la performance sur les 5 dernières années est inférieure à 28%.

Quand on établit une stratégie en bourse, il faut toujours faire ce qu’on appelle un back-test. C’est à dire qu’on regarde si ça a marché dans le passé. Évidemment, le passé ne préjuge rien du futur, mais il y a souvent des similitudes.

Faisons donc un back-test sur la méthode :

Que remarque-t-on sur cette courbe?

La stratégie permet d’arriver à 8.05%/an moyen. Soit un résultat meilleur que le CAC et bien meilleur que le livret A.

Elle a ses défauts :

  • Le CAC fait mieux entre 1997 et 2002. Mais qui pouvait prévoir le seuil haut et la chute ? La stratégie a poussé à jouer la prudence. Finalement, elle permet d’éviter la chute du début des années 2000. Ce n’est donc pas un défaut :être moins gourmand ne permet pas de toucher les sommets, mais évite les cracks.
  • En 2011 : pour la 1ère fois depuis 1987, la stratégie est perdante. Y a-t-il une explication ? Oui, la crise de 2008 a eu la forme d’un « W ». Il y a donc des baisses qui sont intervenues alors que les 5 années précédentes ont été mauvaises.

Quoiqu’il en soit, la bourse est toujours sous évaluée aujourd’hui du fait de la longueur de la crise, il y a donc potentiellement de bonnes affaires à prendre.

Et si la crise s’aggrave ?

Là encore, la réponse est simple. On l’a vu dans les années 30. Si la crise s’aggrave, l’enchainement sera le suivant :

  • Crise économique.
  • Crise politique : arrivée de régimes autoritaires.
  • Guerre.

Si on en arrive là, votre portefeuille boursier sera le cadet de vos soucis, votre livret A ne vaudra plus grand chose non plus et votre maison aura peut être subit des dommages, votre employeur ne pourra plus vous verser de salaire et si vous êtes à votre compte, vous n’aurez plus de clients. Bref, les quelques euros perdus en bourse vous paraîtront dérisoires.

Passons sur ces considérations. Dans le prochain article sur le bourse, nous verrons comment utiliser les dividendes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

CommentLuv badge