«

»

Nov 16

Les impôts ? Même pas peur ! 3 raisons de ne pas craindre les impôts.

« Quoi ? tu veux investir pour augmenter tes revenus ? Mais tu vas tout donner aux impôts. Je te préviens en plus, tu va passer une tranche, le fisc va te tomber dessus. » M’a-t-on dit trop souvent !

Idée reçue ou réalité : les impôts sont-ils vraiment confiscatoires. Mais on paye combien au juste ? Et récupère-t-on quelque chose…

1. Qu’est ce qu’on paye ?

 » [interlocuteur] 2500 € ! regarde, c’est marqué sur mon avis d’imposition. Énorme, confiscatoire, honteux ! Et ils parlent d’augmenter les impôts sur le revenus. Au moins, l’ancien gouvernement ils voulaient augmenter la TVA, au moins ça ne me touche pas ! »

Tel est le discours que j’ai entendu récemment dans mon entourage. Ma réponse a été la suivante :

« [Quentin] Je peux voir ton dernier ticket de caisse ? Alors voyons, 150 € de courses de la semaine, regardons en bas… Ah, voilà, TVA à 7%, 7.85 € et TVA à 19.6%, 4.94€. Cela fait 12.79 € pour la semaine soit… 665 € d’impôt rien que pour la nourriture. On regarde les factures Elec, le téléphone, le carburant, les habits ?

[interlocuteur] Ah oui, vu comme ça, la TVA fini par revenir cher ! »

Moralité : quand on ne voit pas ce qu’on paye, on croit qu’on ne le paye pas.

Alors commençons par passer en revu ce qu’on paye.

1.1. La TVA

C’est un impôt qu’on paye en achetant des produits. C’est la première source de revenus de l’État, c’est donc par conséquent l’impôt le plus lourd pour nous. Mais la TVA est vicieuse car on ne la voit pas !

Actuellement (Novembre 2012), la TVA est à 7% pour les biens de 1ère nécessité et à 19.6% pour le reste (il y a des petites exceptions à 2.1% pour certains produits culturels). C’est l’impôt des pauvres ! pourquoi ?

Imaginons une famille avec 2 enfants et gagnant 2 SMIC : 1 100 €/mois x 2 = 2 200 €/mois. 700€ partent en loyer (exonérés de TVA). Il reste 1500 € qui sont entièrement dépensés pour la vie courante. 80% des dépenses sont en première nécessité est à 7% et les 20% restant à 19.6%. Leur montant de TVA sera de 142 €/mois soit 6.5% de leurs revenus.

Prenons maintenant une famille avec 2 enfants mais avec 7000 € de revenus : Ils louent un bien de standing à 1200 €/mois, dépensent 1500€ en biens de 1ère nécessitée à 7%. Et comme ils on les moyens, encore 1500 € en biens de loisirs et de confort à 19.6%. Ils épargnent le reste ! Leur TVA est donc de 399 €/mois soit 5.7% de leurs revenus.

La TVA est surtout payée par les pauvres !

1.2. L’impôt sur le revenu

Celui-ci, tout le monde sait combien il paye ! C’est l’impôt de la justice sociale, les moins aisés ne le payent pas, les plus fortunés payent beaucoup. Par contre, là encore, il y a des idées reçues : « quand on passe une tranche on se retrouve avec beaucoup plus d’impôts d’un coup ». là encore, ce n’est pas vrai.

Voici le barème (2011, il change en 2012) :

  • de 0 à 5 963 € par part : 0%
  • de 5 964 à 11 896 € par part : 5.5%
  • de 11 897 à 26 420 € par part : 14%
  • de 26 421 à 70 830 € par part : 30%
  • au delà : 41 %.

Qu’est ce que ça veut dire ?

un célibataire qui gagne 30 000 € par an ne paye pas 10 000 € d’impôts sur le revenus ! il paye : 0% x 5963 + 5.5% x (11896-5963) + 14% x (26420-11896) + 30% x (30 000-26421) = 3433.62 €. Soit seulement 11.5% de ses revenus. 30% n’est pas sont taux d’imposition, mais sa ranche marginale.

1.3. Les impôts locaux

Ceux là aussi on connaît leurs montant :

  • Taxe d’habitation
  • Taxe foncière pour les propriétaire

Comment on les calcule ? il n’y a pas de règle et on ne comprend rien. Par contre, on les paye. C’est variable d’un lieu à l’autre. Ils sont potentiellement élevés.Souvent plus de 1000 €.

1.4. Les prélèvements à la source et toutes les autres lignes qu’il y a sur votre bulletin de salaire.

On connaît bien sûr la CSG et la CRDS qui représentent 8% des revenus du travail et 15.5% des revenus du capital. Mais on ne le sent pas, on ne les voit pas, ils sont aussi vicieux que la TVA et tout le monde paye pareil, riches comme pauvres. Pour une très forte partie de la population, c’est plus important que l’impôt sur le revenu.

Et puis, il y a tout le reste, voici ce que je vois apparaître sur mon bulletin de salaire :

MALADIE REGIME GENERAL (URSSAF)
VIEILLESSE SALARIALE 1 (URSSAF)
ASSURANCE VIEILLESSE (URSSAF)
VIEILLESSE 2 (URSSAF)
ALLOCATIONS FAMILIALES (URSSAF)
ACCIDENT TRAVAIL (URSSAF)
CONTRIBUTION SOLIDARITE (URSSAF)
VERSEMENT TRANSPORT ROUEN (URSSAF)
FORFAIT SOCIAL SUR PREVOYANCE (URSSAF)
FNAL 2012 (URSSAF)
COTISATION AGS (URSSAF)
CONTRIBUTION CHOMAGE TRA (URSSAF)
CONTRIBUTION CHOMAGE TRB (URSSAF)
RETRAITE CADRE TRA (GROUPE REUNICA)
RETRAITE CADRE TRB (GROUPE REUNICA)
CONTRIBUTION EXCEPTIONNELL (GROUPE REUNICA)
AGFF.TRA CADRE (GROUPE REUNICA)
AGFF TRB (GROUPE REUNICA)
GMP (GROUPE REUNICA)
APEC 2011 (GROUPE REUNICA)
PREVOYANCE CADRE TRA (REUNICA PREVOYANCE)
PREVOYANCE CADRE TRB (REUNICA PREVOYANCE)
PARTICIPATION A LA CO (EFFORT CONSTRUCTION)
TAXE APPRENTISSAGE 1 (TAXE APPRENTISSAGE)
FORMATION PROFESSIONNELLE (TAXE FORMATION)

Alors, il y a de tout, des impôts des cotisations vers des truc privés qu’on n’a pas demandé, etc… ce que je constate, c’est que ces lignes coûtent à moi et à mon employeur… Autant que mon salaire. Autrement dit, toutes ce lignes divisent chaque mois votre salaire par 2 sans que personne n’y comprenne rien et sans qu’on s’en rende compte.

Après ça on a du mal à croire que les impôts ne font pas peur et pourtant !

2. Première raison : c’est utile

Imaginons un monde sans impôt :

  1. Pas d’écoles publiques pour les enfants. Qu’elle serait le niveau de vie sans école ? personne n’est éduqué et instruit. Donc pas d’emploi qualifié, pas d’innovation, pas de création de richesses. Bref, la misère.
  2. Pas d’hôpitaux.
  3. Pas de route
  4. Pas de sécurité
  5. Pas de justice
  6. Et tout le reste.

Alors, évidemment, on peut discuter sur l’utilisation de l’impôt, sur le gaspillage et sur les intérêts de la dette. Il n’en demeure pas moins que je bénéficie chaque jours de tout ces services et mon employeur aussi. Donc j’ai tout intérêt à vivre dans un monde où il y a des impôts.

3. Deuxième raison : Il reste toujours un petit quelque chose

Non, l’impôt n’est pas confiscatoire. Si je m’arrache pour gagner un euro de plus, il en restera quelque chose au bout du compte. c’est ce que je répond à l’éternelle idée reçu : « ça te sert à quoi de t’arrache pour gagner plus si c’est pour tout donner au fisc ! »

3 exemples à trois niveaux de revenus différents :

  • Je suis SMICARD : j’obtiens une augmentation de 5%, c’est 55€ de plus sur le salaire net, mais ça coute 110 € en fait. Ensuite, je vais payer 81 € d’impôts sur le revenu supplémentaire par an. Bref, 110 € gagnés donnent 48.25 €, pour chaque euro gagné il reste : 43 centimes.
  • Je suis un investisseur aisé : je suis déjà dans la tranche de 41% d’impôts et de me fait un revenus supplémentaire dans l’immobilier. On a vu dans un article précédant qu’il en reste avant les impôts sur le revenus environ 60%. Ensuite, il faut compter les impôts sur le revenus 41% de restant. Il ne reste donc plus que 24%. Pour chaque euros gagné, il reste 24 centimes.

Bref, plus on a de l’argent plus les nouvelles rentrées sont amputées par l’impôt, néanmoins ce n’est pas négatif. Il n’est donc pas vain de chercher à avoir de nouvelles rentrées, le fisc de gardera jamais tout.

4. 3ème raison : on voit toujours la dépense, mais jamais la recette.

Et oui, car l’état redistribue.

Je suis très heureux d’avoir pu aller à l’école gratuitement ou pour une modique somme jusqu’à l’école d’ingénieur; Grâce aux impôts.  Dans le privé ça m’aurait coûté un bras.

A l’époque ou j’étais étudiant, puis jeune travailleur, j’étais heureux de touche l’Aide pour le logement. 200€/mois pendant 4 ans.

Étant sportif dans ma jeunesse, j‘ai été très heureux qu’on m’envoie gratuitement en Argentine avec l’équipe de France de BMX pour les championnats du monde. Outre une belle médaille, j’ai vu du pays. Mes parents ne me l’auraient jamais payé.

Étant sportif dans ma jeunesse (encore!) j’étais très heureux de ne pas avoir eu à débourser un centimes après m’être cassé deux vertèbres.

Il y a 2 ans, j’ai fais construire une maison BBC et je suis très heureux d’avoir touché près que 40 000 € d’aides de l’état et de la région.

Aujourd’hui, je suis papa (une fois, bientôt 2) et je suis très heureux que la CAF m’offre si gentiment ses allocations.

Ma maman est à la retraite, elle est très heureuse de toucher cette retraite et en plus elle vient me garder la petite quand on à un problème de nounou.

Et vous avez quoi ? Mon épouse est institutrice, nous sommes très heureux de voir arriver son salaire chaque fin de mois !

Alors je ne sais pas pour vous, mais moi, les impôts je suis fier de les payer !

 

(11 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Isabelle

    Merci, merci, merci pour cet article. Surtout la partie sur la TVA. C’était à s’arracher les cheveux, personne ne comprend pourquoi c’est l’impôt spécial pauvres!!!!
    Merci d’être un « Happy tax Payer » aussi. Oui, l’éducation, la santé, les infrastructures en général et bien d’autres choses sont nécessaires à notre mode de vie, en société organisée. L’individu peut beaucoup moins que le groupe et c’est pour cela que les taxes existent.
    Bref, merci, merci, merci.

    1. Quentin

      La TVA est l’impôt spécial pauvre car on la paye sur nos dépenses, hors les pauvres sont contraint de tout dépenser donc il payent la TVA sur tous leur revenus. Dès qu’on est plus riche et qu’on peut économiser un peu, on ne paye plus la TVA sur tous nos revenus.

      Grosso-modo : TVA impôt sur les pauvres. CSG : impôt pour tout le monde, Impôt sur le revenu : impôt sur les riches.

      Comme par hasard, la 1ère recette de l’état, c’est la TVA, puis la GSC puis l’impôt sur le revenu. L’état évite de faire payer les riches parce qu’ils comprennent et qu’ils calculent.

  2. k&c

    Petite erreur:il reste de la TVA à 5,5% en quantité pour les produits de première nécessité
    Néanmoins, il y a beaucoup de choses soumis à la TVA à 19,6 qui sont en quelque sorte de 1ere nécessité comme les couches pour bébé, la lessive ou encore les ampoules pour s’éclairer
    Le smicard payera aussi de quoi se transporter pour aller travailler -en zone rurale obigatoirement une voiture TVA à 19,6% et l’essence encore plus, il payera son électricité dont une partie est en TVA à 19,6%…

    Bref c’est encore pire qu’indiqué dans cet article

    1. Quentin

      Effectivement, l’étude pourrait être affinée et irait dans le mauvais sens. En effet, si on regarde les tickets de caisse du super marché, on trouve plus de TVA réduite que de 19.9%. Mais il est vrais que certains produits courants sont à 19.6%, comme les couche ou le dentifrice !

      Je constate par contre qu’il est extrêmement difficile d’expliquer aux gens que l’impôt le plus lourd pour eux, est le TVA et non le reste.

  3. Gibier de P

    Bonjour, je tiens tout d abord à m excuser pour la violence de mes propos qui vont suivre, je suis contribuable français et fier de l être , mais se faire tondre et rétondre en permanence je dis non !!!!

    Si tu estimes normal que sur 1 euros gagné il te reste que 24 centimes c est que tu dois être très loin de la tranche à 41 %, car c est toujours plus facile de partager l argent des autres que le sien ( cf le xplication de l impôt de David R Kamerschen et le comte des 2 poules
    Excuse moi mais je trouve que c est confiscatoire. Si tu connais un peu l investissement immobilier tu te rends compte que tu peux payer des impôts (ir et Csg) sur de l argent que tu ne touches même pas (quand tu as moins ou peu d intérêt d emprunt, que tu n’as pas ou peu de charges foncières )

    Les gens qui gagnent très bien leur vie devrait travailler pour l effort collectif jusqu au mois de Septembre voir même octobre novembre en incluant la TVA , excuse moi mais je dis non, car ceux sont ces mêmes personnes qui apportent du travail à tant d autres ( cotisations sociales, TVA ….) ceux sont ces gens qui donnent proportionnellement le plus à travers des fondations et des œuvres caritatives ( resto du coeur, fondations ….) ceux sont les personnes qui enrichissent la nation et les habitants de cette nation, bien sur qu il y a des inégalités.

    À bientôt

    1. Quentin

      Je suis effectivement encore loin de la tranche de 41%. Ce que je veux dire, c’est que chaque euros supplémentaire gagner apporte toujours un peu (même s’il apporte toujours un peu moins !). Je connais aussi les imperfections du système et les complications qui font que tu peux payer des impôts sur ce que tu ne gagne pas (ton exemple est clair, l’ISF est un autre exemple).
      La générosité envers les associations et oeuvre caritatives n’est pas uniquement l’oeuvre des plus fortunés, mais de tout le monde en fonction de ses convictions et de ses moyens. Par contre, n’oublie pas que les dons sont défiscalisés à 66% donc, celui qui donne, fait aussi une économie d’impôt.

      Maintenant, 2 constats (un en faveur et l’autre en défaveur) :
      – Quelle était la tranche marginale d’IR aux USA entre les années 30 et les année 80 ? entre 70 et 90% ! confiscatoire ? pourtant, la croissance américaine n’a jamais été aussi forte !
      – Par contre, on peut avoir des doutes sur la bonne gestion de l’état. Il est fort probable qu’avec moins d’impôt, il pourrait être aussi efficace voir plus.

  4. The Life List

    je trouve que les impôts seraient plus justes si ils fonctionnaient sur un modèle anglo saxon dans lequel on prélève un pourcentage fixe du salaire quel que soit le salaire. J’ai un vrai malaise avec l’idée de prélever toujours des pourcentages plus élevés aux riches sous pretexte qu’ils sont riches. Surtout lorsque ces pourcentages varient énormément.

    1. Quentin

      Je ne suis pas fanatique de la flat taxe. Finalement, la CSG marche ainsi. Mais je trouve que celui qui gagne le SMIC ou moins a déjà du mal à joindre les 2 bouts sans impôts. Alors l’imposer au même niveau qu’un mec fortuné… ça ne me paraît pas être juste.

  5. Didier

    Ah les taxes et impôts ! On pourrait discuter des jours sans jamais se mettre d’accord. C’est normal puisque nous ne sommes pas impactés de la même manière ni financièrement ni culturellement. Je pense grosso modo comme Quentin parce que je devine qu’on a grosso modo un profil équivalent issus de classes relativement modestes et appartenant à des classes moyennes qui ne sont pas suffisemment impactés par les impots pour les trouver inacceptabes. La principale différence que j’ai avec Quentin c’est que je ne suis pas particulièrement fier de payer des impots. Je trouve cela normal mais n’en retire aucune fiereté comme je connais des gens qui n’en paie pas (du moins pas d’impots directs) mais qui n’ont aucune raison d’en avoir honte.
    [Les pauvres] Saleté de riches ! On a du ma à joindre les deux bouts et eux se pavannent sur leur yacht… [Les riches] Enfoirés de pauvres ! On se casse le cul à faire tourner l’économie pour qu’eu touchent leurs allocs !
    Je caricature mais il y a un peu de vrai. On n’a pas de reproches à la tranche de 75% tant qu’on y est pas assujetti. D’un autre coté on peste contre l’impot sur le revenu progressif aors que comme tu l’as démontré les pauvres paient proportionnelelent à leur revenu pus de TVA que les riches sans que cela nous offusque le moins du monde !
    Je rajouterai un point c’est qu’il existe des moyens pour réduire son impot quand on est riche, c’est plus délicat d’échapper à la TVA quand on est pauvre. Et on souhaite tous faire partie des riches plutot que des pauvres 😉

    —————————————————————————————

    Après une discussion plus « philospohique » je vais faire deux (petites) critiques sur l’article. Les deux concernant les impots locaux.
    Premièrement il manque quelques éléments. Qui regarde le détail de ses factures d’eau et d’électricité ? Pourtant sur votre facture d’électricité il y a une taxe perçue par votre commune et une autre par votre département. Nous pouvons être inégaux devant ces taxes car chaque commune et chaque département fixe son coefficient pour le cacu du taux de la TCFE (0,75 x la somme des deux coefficients)
    Si on ajoute des spécificités locales cela devient un peu complexe. Par exemple je bénéficie d’un taux normal de TVA de 8,5% (au lieu de 19,6 % pour a majorité d’entre vous) mais je suis soumis à une taxe suppémentaire (l’octroi de mer)

    J’en vient donc à ma deuxième critique (celle-ci sera plus véhémente). Tu écris
     »
    il n’y a pas de règle et on ne comprend rien.
     »
    Le contribuabe lambda n’y comprends pas grand chose. J’ai ci-dessus un peu dévoilé le pourquoi du comment comme ce sont des taxes locales elles sont fixées plus ou moins localement (merci monsieur de Lapalisse !) mais je n’accepterai jamais de lire qu’il n’y a pas de règle !
    Encore une fois il suffit de regarder ton avis d’imposition pour t’en convaincre : un tableau occupant les 3/4 d’une page en détaille le calcul. Pour simplifier on peut dire que c’est appliquer un taux (fixé par les colectivités) sur la valeur locative cadastrale.
    En droit on parle de consentement à l’impôt. Cela signifie que les modalités et taux résultent de votes des représentants du peuple. En aucun cas un impot ou une taxe ne peut être sans règle. Bien sûr peu de gens connaissent ces règles (qui ne sont pas toujours d’une limpidité absoue il faut l’avouer) mais souvenons nous aussi que nul n’est censé ignorer la loi

    1. Quentin

      Tu me fait rire !
      Quand je dis on n’y comprend rien et il n’y a pas de règle, c’est quand on est néophyte ! Celui qui comme toi potasse bien le sujet, fini par comprendre. Pour ma part, là où je suis je paye des impôts locaux très bas, donc, je ne vais pas chercher à comprendre !

  6. vider les prisons

    Sujet intéressant en effet. Pourquoi les gens se lamentent-ils autant sur les impôts payés? Je pense que débourser de l’argent n’a jamais été facile surtout pour les moins fortunés (pendant qu’on pense tous a augmenter nos revenus et a nous enrichir, on se rend compte que le sac qui porte nos biens est troué; d’accord le trou a une dimension égale pour tous mais cette égalité ne veux pas dire justice simplement parce que les sacs eux, n’ont pas la même densité de contenu)… Mais a la limite on peut dire qu’avec tous les services publiques dont nous bénéficions il est alors nécessaire de participer: c’est une thèse en effet acceptable et nous y adhérons mais a quelle point ? parce que faudrait surtout pas nous ruiner avec… Et quand on voit que la gestion de nos participations qui devrait nous profiter de façon optimale et satisfaisante, laisse a désirer, cela nous révolte encore plus.
    vider les prisons Articles récents…Le CSM se déclare incompétent dans l’affaire du Mur des cons : vide juridique ou hypocrisie ?My Profile

Répondre à Quentin Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

CommentLuv badge