«

»

Sep 27

Négociation de prêt : La fin…

Voici maintenant le dernier article sur la renégociation de mon prêt immobilier et le dénouement.

En premier lieu, rappelez vous la question posée lors du dernier article (Négociation de prêt : visite chez la concurrence) :

« je lance au banquier que si je renégocie, c’est aussi parce que je compte investir dans l’immobilier l’année prochaine. Je la joue quitte ou double juste pour voir la réaction.

A votre avis, que me répond-t-il ?

  • Vous savez, vous êtes endetté à 42 %, on ne peut pas accepter un tel dossier.

ou bien :

  • Venez avec le bien que vous aurez choisi, on trouvera un bon financement pour faire marcher l’effet de levier au maximum. »

Alors ?

La seconde réponse est la bonne… Cela prouve que mon idée d’investir malgré mon endettement, n’est pas impossible. D’autre part, que les banquiers sont encore prêts à suivre les investisseurs. Comme quoi : demandez, on vous donnera !

Revenons à la négociation. Lorsque j’avais quitté le banquier, la question de l’intérêt de prendre un prêt chez lui était restée en suspens. Certes, les taux qu’il me proposait étaient attractifs, mais les contreparties pouvaient revenir chères.

1. Le banquier me pose un écureuil lapin.

Lors de notre dernier rendez vous, le banquier m’avait proposé une date de rendez vous pour finaliser la négociation. N’étant pas sûrs de nos agendas, il m’avait promis de me reconfirmer la date par e-mail. Les jours passent, et rien ne vient. Je relance, toujours rien.

Mercredi 26 septembre, alors que j’étais en déplacement pour mon travail, à midi, je reçois un appel de l’agence des Noisettes qui me dit que mon rendez vous de 14h00, est décalé à 14h30… Ah? Merci, je ne savais même pas que j’avais rendez-vous. 220 km, je lâche tout et j’arrive.

Arrivé sur place… Il n’est toujours pas là. Heureusement, un de ses collaborateur m’accueille, l’excuse et me transmet les documents de proposition de prêt sans plus d’explication.

2. Le calcul !

Je me retrouve donc avec une masse de papier à comprendre tout seul comme un grand garçon. Et comme justement, je suis un grand garçon, j’examine donc la proposition. J’y retrouve les taux attractifs, j’y retrouve l’assurance, la caution et la pénalité de remboursement anticipé.

Me voici donc devant mon tableur :

Proposition

Prêt actuel

Différence

Indemnités de remboursement anticipé

5 173 €

0 €

-5 173 €

Garantie / Caution

2 710 €

0 €

-2 710 €

Assurance

8 371 €

1 842 €

-6 529 €

Intérêts

34 708 €

43 523 €

8 815 €

Coût total

50 962 €

45 365 €

-5 597 €

Clairement, le taux est intéressant et permet de gagner presque 9 000 €. Je savais que si je changeais de banque, je perdrais sur la caution et les pénalités de remboursements anticipés. Le banquier est resté inflexible sur son assurance et le problème se trouve là : 6500 € de perte par rapport à mon prêt actuel, la différence sur les intérêts n’est pas suffisante.

Conclusion :

Ma tentative de renégociation est un échec. Je ne vais pas aller plus loin dans l’immédiat et conserver mon prêt actuel.

Il faut donc retenir que le taux d’intérêt est une composante importante certes, mais l’assurance est le 2ème poste de coût et une bonne négociation peut faire gagner beaucoup. C’est ce que j’avais fait il y a 3 ans et finalement, je constate que cela me sert encore aujourd’hui.

 

(4 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Bad

    Rien n’empêche de prendre sa proposition, d’attendre un peu et d’aller voir un courtier en assurances pour souscrire une assurance sur le capital restant due, à un taux moins élevé.
    Avoir un conseiller qui donne son aval pour investir avec endettement déplafonné, c’est à garder, non? (surtout si ce n’est pas le cas avec l’actuel).
    Après, il est peu d’être d’accord malgré tout pour prêter des sous pour les futurs investissements sans avoir le prêt RP chez lui (sait-on jamais!)

    1. Quentin

      Bonjour Bad,

      Pour ma part, j’ai laissé un peu tomber la renégo, puisque le prêt actuel n’est pas si mauvais (assurance peu chère et variation des mensualités très souples). Je ne préfère pas froisser la personne sur un sale coup qui me ferrait gagner des clopinettes alors que le gars semble prêt à financer une investissement.

  2. Bassam

    Bonjour Quentin,
    Bien sûr qu’il faut calculer le coût total du projet mais je ne suis pas d’accord avec ton raisonnement.
    Dans l’article précédent tu dis que l’indemnité de remboursement peut coûter jusqu’au 4 000 €. Dans celui-ci tu comptes 5 173. Dans tous les cas, les indemnités ne peuvent excéder 3% du capital restant dû avant le remboursement anticipé ; De plus, ils ne peuvent dépasser six mois d’intérêts des sommes remboursées au taux moyen du prêt. 4000€ me semble exagéré.
    Pareil pour les frais de garantie dans l’article précédent tu dis 2000€ et dans celui-ci 2 710€. De plus quand tu fais une nouvelle garantie, il te rembourse une partie de la garantie actuelle.
    Concernant l’assurance c’est toujours négociable.
    Concernant le package, s’il t’oblige à le prendre, tu le fais et tu l’arrêtes quelques mois après. Ce n’est pas contractuel.
    Les frais de dossier sont aussi négociables.

    je te conseille de revoir un courtier ou si tu habites dans la région parisienne je te donne les coordonnées de mes conseillers.

    Dans mon cas j’avais un crédit de 107 000€ à 4.80% (5.15% TEG). Je l’ai négocié à taux variable 2.90% +-1. càd au pire des cas il augmente jusqu’au 3.90% (4% TEG).
    J’ai payé 2500€ de pénalités. J’ai baissé la durée de 22 ans à 15 ans. J’ai augmenté la mensualité de 100€.
    J’ai gagné plus de 20 000€.

    Bassam

    1. Quentin

      Effectivement, dans le 1er article j’avais parlé de 4000 € mais pour un seul des mes différents prêt. On arrive effectivement à plus de 5000 € sur une renégociation complète. Actuellement, il reste environ 200 000 € à 4.5%, donc 6 mois ou 3% on est sur 5000 €.

      Pour la caution, même chose, je parlais d’un seul prêt.
      L’assurance est en effet toujours négociable, le truc, c’est que j’avais super bien négocié à l’époque : 0.11% mais pas du départ. Du capital restant dû.

      Le problème que j’ai rencontré, c’est que finalement, mon prêt actuel, s’il a un taux d’intérêt plus élevé que les taux d’aujourd’hui. Il n’est finalement pas si mal. En effet, la modularité gratuite et très large des mensualités que j’avais obtenu il y a 3 ans m’a déjà permis de gagner des sommes monstrueuses. Ensuite, les différents banquiers et courtiers que j’ai vu avaient des supers offres sur les taux mais se montraient beaucoup plus rigides sur les « à côtés » du prêt ». Il est évident que j’aurais pu quitter le package rapidement par exemple ou lui rappeler qu’il n’est pas obligatoire de prendre l’assurance et la caution chez eux. Mais le peu que j’avais à y gagner sur ma RP pouvait aussi braquer les banquiers pour un investissement futur. Hors, vu mon taux d’endettement, qui est soutenable à mes yeux, mais délirant aux yeux des banquiers ne ma permet pas d’être trop agressif.

      Néanmoins tu peux être sûr que je referai prochainement la démarche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

CommentLuv badge