«

»

Août 30

SCI : investir à plusieurs pour limiter les risques


 

 

Le problème avec l’investissement immobilier, c’est le ticket d’entrée ! Le moindre studio, même dans une petite ville, coûte plusieurs dizaines de milliers d’euros. Évidemment, on peut emprunter pour utiliser l’effet de levier mais il faudra rembourser ! Alors peut-on investir une petite somme dans l’immobilier ?

 

Investir des petites sommes.

 

A moins de faire partie d’une certaine catégorie bourgeoise, il est rare que nous ayons vingt, trente ou même cinquante mille euros à investir. Encore mois si cet investissement est risqué !

 

Pourtant, c’est souvent le cas de l’immobilier : les premier prix tourneront autour de 50 000 € pour des petites surfaces. Même en empruntant 80% de la somme (ce qui est régulièrement le cas), il faudra tout de même mettre 10 000 € sur la table. Si on met ensuite bout à bout les contraintes :

  • Les mensualités de remboursement, avec les intérêts ;
  • Les frais divers ;
  • Les risques locatifs ;

 

Il faut avoir le cœur bien accroché et les reins financiers solide pour accepter le risque sur ces 10 000 € mis de côté à la sueur de votre front.

 

Et si nous n’acceptions de n’investir que deux ou trois mille euros ?

 

Impossible ? Pas tout à fait.

 

Investir en groupe dans l’immobilier avec une SCI

 

Vous n’avez peut être que 2000 € en poche, mais si vous avez des proches (amis ou famille) de confiance… A cinq, on réunit déjà 10 000 € d’apport. Et pour cela, il y a une formule juridique qui existe : la Société Civil Immobilière (SCI pour les intimes).

 

Ainsi, avec vos amis (qui deviennent pour l’occasion vos associés), vous pouvez mettre chacun une petite somme au pot (qu’on appelle le capital des la SCI). C’est cette SCI qui ensuite va acheter le bien immobilier préalablement choisit. S’il y a besoin d’emprunter, c’est aussi la SCI qui contractera le prêt.

 

Attention tout de même : on ne s’associe pas avec n’importe qui. En effet, mettre son argent en commune nécessite de bien s’entendre. Par ailleurs, les choix à faire au départ en rédigeant les statuts de la SCI ne sont pas à prendre à la légère.

 

Investir en SCI pour limiter les risques

 

Au delà de permettre l’investissement immobilier à plusieurs, ainsi que de limiter le ticket d’entrée dans l’immobilier, la SCI peut avoir une vertu de limitation des risques.

 

Imaginons que vous avez investi seul votre épargne dans bien immobilier unique. Si ce dernier n’est pas loué durant plusieurs mois, vous perdez 100 % de vos revenus locatifs. D’autre part, vous devez assumer seuls le remboursement des mensualités durant cette période et cela quelle que soit votre situation professionnelle.

 

Si, à l’inverse, vous avez investi en SCI à hauteur de 20 % dans cinq biens différents. Il y a peu de chance qu’ils subissent tous une vacance locative en même temps. Ainsi, vous avez limité le risque de perte de revenus.

 

Investir en SCI pour transmettre son patrimoine

 

Le problème est bien connu, lors d’un héritage, les ennuis s’accumulent et les conflits entre héritiers s’enveniment : certains veulent vendre, d’autre garder et louer…

Évidemment, lorsque les biens sont en « indivision », l’équation est souvent insoluble car tout  le monde doit être d’accord.

 

En investissant en SCI, le bien est alors divisible plus facilement, certains héritiers peuvent alors choisir de vendre tout ou partie de leurs parts. D’autre peuvent les gardés. Enfin, il pourra aussi y avoir des achat de part entre héritiers. Ce qui facilitera grandement l’entente.

 

En poussant plus loin, en SCI, vous pouvez aussi faire une donation d’une parti du bien à vos héritiers de votre vivant. Bref, les choix sont souples et multiples.

 

Pour toutes ces raisons, mon premier investissement immobilier se fera en SCI, et vous ?

 


(4 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. will

    Bonjour,

    concernant les impots , comment ça se passe ? Quels sont les réels intérêts par rapport à un achat « seul » ?

    1. Quentin

      Cela peut être transparent si vous choisissez l’impôt sur le revenu. Sinon, il y a impôt sur les sociétés, mais cela dépend de votre tranche d’imposition.

  2. Damien

    Salut Quentin,

    Tu as bien résumé les avantages de monter une SCI. J’y pense fortement aussi. Mais comme tout, il faut tout d’abord apprendre le fonctionnement de façon rigoureuse, donc j’ai la tête dans les libres 😉

    A bientôt
    Damien
    Damien Articles récents…Conseils pour investir dans l’immobilierMy Profile

    1. Quentin

      Ah ah, les statuts rendent les choses un peu compliquée, mais que de simplification quand il faut transmettre son patrimoine ou bien vendre ses parts.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

CommentLuv badge