«

»

Mar 12

Stratégie en bourse : mon portefeuille virtuel pour 2013

 

Dans mon article sur Gagner en bourse en utilisant les dividendes. J’avais présenté différentes stratégies potentiellement gagnantes. Je vais ici utiliser l’une d’entre elle afin de prouver son efficacité sur le long terme. Ainsi, régulièrement, je ferai le point sur les rendements obtenus.

Investisseur boursier

 

Bien avant de m’intéresser à l’immobilier, j’étais déjà investisseur boursier. J’ai commencé en 2008, aujourd’hui, après quelques années, j’utilise des stratégies bien définies et souvent gagnantes.

Actuellement, j’ai près de 10 000 € dans mon portefeuille d’actions. Ma stratégie actuelle est basée sur le choix d’actions avec un versement de dividendes à haut rendement.

Voici la répartition de mon portefeuille fin février 2013 :

  • M6 : 2130 €
  • Rallye : 1680 €
  • Bouygues : 1650 €
  • Neopost : 1650 €
  • France télécom : 880 €
  • Pages jaunes : 624 €
  • Theolia : 715 €

Première remarque, à part THEOLIA, pour les autres j’ai investit systématiquement 1500 €. On constate que sur les cours, il y a des hausses ou des baisses. Mais ce n’est pas ce qui m’intéresse. En 2012, ces sociétés m’ont versé 550 € de dividendes soit une performance de plus de 5%.

 

Pas de liquidités en 2013 mais un portefeuille virtuel

 

Plantons le décors, en 2013, je ne vais pas pouvoir aller au delà de mon portefeuille actuel. En effet, l’arrivée du second enfant, le congé parental de mon épouse, les travaux dans la maison et le remboursement de cette dernière, ne me permettront pas cette année d’exposer plus fortement mes liquidités  au marché.

Mais je suis tout de même mordu et joueur. J’ai donc décidé de vous présenter un portefeuille virtuel pour l’année 2013 et de le faire fonctionner à blanc. Le but, prouver que la stratégie que je présente est payante.

 

Je vais donc dans cet article faire un choix motivé d’actions et commencer un tableau Excel qui permettra de voir l’évolution au fil du temps. J’essayerai d’y inclure les frais et la fiscalité.

Stratégie des Dogs avec quelques variantes.

 

Ma stratégie préférée en bourse est celle des Dogs qui a fait ses preuves sur l’indice américain DOW JONES depuis des dizaines d’années. Il s’agit de choisir les 10 actions à plus haut dividendes de l’année et y investir. Puis de refaire le choix chaque année.

 

Ici, la stratégie va connaître quelques variantes.

Choix d’actions dans le SBF 120

 

Le SBF 120 est le second grand indice français après le cac 40. Il représente les 120 plus grosses capitalisations boursières françaises.

Pourquoi ce choix ?

  • Il s’agit d’actions françaises : il est plus facile pour moi de les connaître, elles sont en euros et donc limitent le risque de change, elle peuvent rentrer de le cadre d’un PEA.
  •  Je trouve qu’il y a un choix moins limité que le cac 40 dans tous les secteur d’activité.

Je vais donc choisir 10 actions sur le SBF 120.

 

Price Eanring Ratio ou PER

 

Le PER est un indicateur boursier important. Il se calcul en divisant le cours de l’action par le bénéfice net par action.

Pourquoi est-il important ?

Si le PER est trop élevé, cela veut dire soit que :

  • La valeur de action est trop élevée (action surcotée).
  • le bénéfice n’est pas suffisant par rapport à la valeur de la société.

 

Mon 1er filtre est donc de faire un classement des PER des actions du SBF 120. Il est très facile de l’obtenir ici !

Le rendement des dividendes 2013

 

Ce qui nous intéresse est essentiellement le rendement en dividendes. Encore avec le site de Boursorama, il est possible de faire un classement des meilleurs dividendes attendus en 2013.

 

Éviter le risque sectoriel

 

Qu’est ce que c’est ? Il s’agit de ne pas avoir deux actions du même secteur dans son portefeuille. Par exemple : Renault et PSA. En effet, s’il y a une crise de l’automobile les deux actions baisseront conjointement. En diversifiant le portefeuille sur différents secteurs, on limitera ce risque. Ce sera le 3ème filtre de mon choix.

 

Notons tout de même que certains secteurs sont et resteront des valeurs sûres dans le temps : le bâtiment, l’agroalimentaire ou la pharmacie. Dans l’avenir, je pense que le secteur de l’énergie sera encore plus intéressant (à condition de choisir les entreprises qui font le choix des énergies de demain).

 

Quel portefeuille pour 2013 ?

 

En utilisant les 3 filtres ci dessus, mon choix pour 2013 est le suivant (Avec un achat au 28 Février 2013) :

Un investissement virtuel de 15 000 € à 7 %. Il n’y a plus qu’à attendre pour voir l’évolution de ce portefeuille.

Et vous, auriez vous fait ces choix ? Ce portefeuille vous paraît-il judicieux ? Rendez vous en 2014 !

 

(12 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. k&c

    Pour le filtre sectoriel c’est raté:
    Dans ce portefeuille virtuel il y a 3 titres telecom et 3 titres banque/assurance.

    Par ailleurs pour renault, comme pour pages jaunes à l’epoque, le cours très bas peut signifier une anticipation de suppression des dividendes

  2. Gwen

    salut,
    le grand débutant que je suis se demande quelle valeur de PER il faut chercher?
    Gwen Articles récents…Achat d’une perceuse-visseuse sans fil: 48 euros de gain…My Profile

    1. Quentin

      That is the qweschtionne mon cher !!!
      Pour ma part, je classe les PER et je prends les plus faibles. Certains sites boursiers donnent des conseils sur les niveaux de PER, mais c’est variable.

  3. Quentin

    C’est pour ça qu’utiliser des méthodes qui existent, qui fonctionnent et surtout s’y tenir est une bonne option.

  4. fashionbel

    A mon avis, il faut savoir prendre des risques et oser « spéculer » un peu. après c’est clair qu’il faut respecter les methodes, mais je pense que c’et assez limités et impersonnel !

  5. Didier

    Bonjour,

    Une question idiote pourquoi n’appliques-tu pas cette méthode à ton portefeuille réel ?

    Ce qui me gêne un peu dans toutes ces stratégies c’est que je trouve que cela ressemble un peu à toutes les martingales qui fonctionnent très bien sur le papier sur du long terme mais qu’il est plus délicat à appliquer en réel. Comme par exemple la statégie pour gagner à la roulette rouge/noir qui consiste à toujours miser sur la même couleur et de doubler la mise à chaque pari perdant.
    Mathématiquement cela fonctionne mais dans la pratique en cas de malchance persistante tu ne pourras plus doubler la mise cf l’histoire de l’échiquer où on pose un grain de riz sur la première case puis on double à chaque case suivante.

    Rapporté à la stratégie des dogs (ou plus exactement à ce que j’en ai compris car il n’est pas à exclure que j’ai compris de travers) tu dois vendre dès que le ratio dividende/valeur devient trop faible. L’explication est d’ailleurs on ne peut plus logique car ce ratio diminue quand le dividende (à prendre selon l’acception mathématique d’un ratio même si ici c’est la même chose 😉 ) diminue et/ou que le diviseur augmente.
    Mais si prendre une plus value ne pose pas de problème psychologique il doit en être différment lorsque la baisse du ratio combine une baisse du dividende avec une baisse du diviseur. Cas typique d’une action dont le cours est soutenu par une politique de dividende à haut rendements lorsque la politique ne peut plus être appliquée le cours s’effondre et tu dois donc prendre une moins value.
    Dans ton portefeuille réel il me semble que c’est le cas de PagesJaunes qui ne verse plus de dividende et pour lequel tu as eu du mal à absorber psychologiquement le fait de devoir prendre une moins value.
    Je veux bien croire que sur le long terme cela soit absorbé par les plus values que tu prendras aussi (donc sur le papier pani pwoblem) mais si tu ne prends sur une année qu’une moins value tu ne pourras pas racheter la même valeur initiale du titre avec l’argent uniquement tiré de la vente il faut donc être à mesure de pouvoir injecter de l’argent frais au risque de gripper la belle mécanique

    Il me tarde de voir les articles suivants si mon appréhension est basée sur du concrêt. Ce qui serait plus intéressant encore (puisqu’en définitive mon appréhension est sur le fait de pouvoir appliquer cette statégie sur du moyen terme) serait de pouvoir simuler cette stratégie sur disons les 5 dernières années (sinon il me faudra attendre 5 ans)
    Ton article sur cette stratégie d’ailleurs indique bien « Elle a été testée et re-testée sur des périodes très longues et sur des indices variés. Elle est très fiable et très performante. » mais quid sur les périodes moyennes (l’objectif n’étant pas forcément de gagner sur le moyen terme mais de pouvoir supporter les éventuelles pertes) ?
    Didier Articles récents…Pourquoi Nour-Eddine doit acheter du Duflot !My Profile

    1. Quentin

      Je n’ai pas fait cela dans mon portefeuille réel, car je n’ai pas atteint le seuil critique pour le faire ! Il faut un bon 15 000 k€ sans besoin de sortir dans les années à venir, ce que je n’ai pas aujourd’hui.

      Du coup, je suis encore dans une stratégie de monté en puissance petit à petit et c’est encore bancal. J’avoue que je compte me débarrasser bientôt de mes casseroles.
      Les dogs sont en général une stratégie avec des performance moyennes, mais assez sûres sur le long terme.

  6. Didier

    Pour complèter mon précédent commentaire (bien trop court à mon goût 😉 ) je suis allé sur le site la bourse pour les nains voir la panoplie de beaux tableaux.
    J’ai pris (si je dis au hasard vous ne me croirez pas et vous aurez bien raison) le cas où je décide d’appliquer la méthode en 2008. Sur les dix valeurs que j’achète la bagatelle de huit doivent être revendues à la fin de l’année. En me basant sur 10000 euros de budget et sans intégrer les frais de courtage je récupère 4142,74 euros sur les 7686,16 investis en début d’année (car j’ai prévu 1000 euros par titre mais on ne peut acheter qu’un nombre entier d’actions donc un coût inférieur aux 8000 budgétisés)
    Dans le même temps j’ai reçu 417,66 de dividendes pour un portefeuille total de 9657,2 soit un rendement de 4.32% qui en lui même n’est pas totalement ridicule.
    J’ai donc un budget de 4560,40 pour acheter les 8 titres qui doivent remplacer les anciens.
    A ton avis faut-il consacrer un budget de 570.05 sur chacun des titres ou injecter 3439,6 d’argent frais (soit 34 % du budget initial) ? Dans le premier cas j’ai peur que les frais de courtage réduisent trop les rentabilités mais devoir ré-injecter plus d’un tiers du budget après une telle déroute ne doit pas être évidente.

    La suite au prochain numéro (je vais continuer la simulation sur 2009 en prenant les deux hypothèses)
    Didier Articles récents…Pourquoi Nour-Eddine doit acheter du Duflot !My Profile

    1. Quentin

      Lorsqu’il faut réinvestir les dividende, il y a effectivement des choix à faire. Si on les réparti, on limite le risque, mais on augmente les frais de courtage.

  7. Didier

    Coucou c’est encore moi !

    Je crois que j’ai merdouillé grave j’ai pas du prendre la bonne année pour décider quelles actions vendre fin décembre 2008. Les chiffres du précédant commentaire doivent donc être totalement faux je referai ça demain à jeûn 😉
    Didier Articles récents…Pourquoi Nour-Eddine doit acheter du Duflot !My Profile

  8. Marc Denoyer

    Merci beaucoup, cet article est très instructif. Donc, il est mieux d’avoir un portefeuille virtuel que de miser de l’argent liquide? Mais comment fait-on après si l’on perd? Avec quoi va-t-on payer les créanciers?

    1. Quentin

      MDR ! Non, j’ai fait un portefeuille virtuel, car je n’avais pas les liquidités pour le faire à ce moment, il faut avoir environ 15 k€ à placer. J’ai évidemment un portefeuille réel dont je parle aussi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

CommentLuv badge