«

»

Avr 07

Voyage à Cuba : c’est quoi un pays communiste ? (2/2)



 

Cet article fait suite à la partie 1. Voyager dans une pays communiste comme occidental c’est déroutant. Mais attention, il semble que tout n’est pas forcément à jeter. Il faut aussi comparer avec les pays voisins : Réplique Dominicaine (le bon élève) et Haïti (le mauvais élève des caraïbes).

 

Un monde… bridé !

 

  • Salaire minimum ? 15 €/mois
  • Salaire Moyen ? 15 €/mois
  • Salaire maximum ? 15 €/mois

 

Et tout le monde est salarié (ça change un peu, mais c’est encore largement vrai). Donc, pour résumer :

  • Tu es médecin, t’as 15 €
  • Tu es enseignant, t’as 15 €
  • Tu fais le ménage, t’as 15 €
  • Tu es à l’usine, t’as 15 €
  • Tu es dans les champs, t’as 15 €

 

Et ça que tu fasses ton travail bien ou mal. Je caricature légèrement, mais on est vraiment dans cette gamme là.

 

D’autre part, tu n’as pas la possibilité de te faire virer (si tu fais un truc grave, tu auras des problèmes qui ne sont pas de l’ordre du licenciement) et tu ne peux pas non plus démissionner… Tu n’as pas le droit d’acheter une voiture (les seules voitures privées sont celles d’avant la révolution, c’est à dires les fameuses américaines) ou une maison. Ce dernier point est en train de changer, mais les prix des voitures sont complètement hallucinants (une 206 se vend 73 000 €, c’est difficile quand le salaire est de 15 €).

Bref, personne n’est vraiment motivé pour se donner à fond.

 

Mais des atouts indéniables

 

Le salaire est de 15 €, mais l’état fourni gratuitement :

  • Nourriture de base
  • Santé
  • Éducation
  • Logement

 

Cela a des effets positifs impressionnants, notamment grâce à l’éducation et la santé.

 

Le taux d’alphabétisation de Cuba est celui d’un pays occidental et donc bien loin devant les pays voisins. L’impact en terme économique est intéressant, mais malheureusement inexploité, beaucoup d’avocat, de médecins, d’ingénieurs ou d’enseignants préfèrent faire des métiers hors de leur champ de compétences, parce que c’est plus tranquille, où bien parce que c’est en contact avec l’argent des touristes…

 

 

Le niveau de santé… Est aussi celui des pays occidentaux. Pire, l’espérance de vie des cubains est bien supérieure à celle des américains (qui s’en étranglent) et au niveau de celle des européens… Pour un coût totalement dérisoire !

 

La famine n’existe pas ! Il faut cependant nuancer par le fait que la nature est aussi généreuse dans la région.

 

Enfin, il n’y a aucun bidon-ville. Là dessus, ils font mieux qu’à Paris ! Et dans le contexte Caraïbe, c’est un véritable exploit. Ne vous attendez pas à voir tous les cubains dans des villas au bord de la mer, mais ils ont tous un toit avec un minimum de confort. En général, les logement les moins luxueux sont des bares de type « HLM »

 

Une organisation surprenante pour la région

 

Contrairement au « joyeux bordel » qu’on trouve dans les pays voisins : circulation dans tous les sens, petits marchands qui vendent tout et n’importe quoi dans les rues, agriculture « à l’arrache »… A cuba, on croise des gens qui vont au travail à l’occidental.

 

A la campagne, c’est un contraste saisissant avec les pays voisins : les champs sont grands, ordonnés autour de grandes fermes centrales avec un château d’eau et une éolienne pour puiser dans la nappe, on voit des champs avec des grand troupeaux de vaches. Vu de chez nous, ça paraît normal, mais ça ne devrait pas l’être !

 

Écologistes malgré eux…

 

La nature apprécie particulièrement ce régime communiste !

Depuis les années 90, c’est la pénurie de pétrole (l’URSS ne fournissant plus gratuitement contre du sucre), en conséquence :

  • Le cheval a fait son grand retour dans la circulation. Et il pollue peu…
  • Le vélo est l’alternative au cheval
  • Les cubains pratiquent l‘économie d’énergie partout par obligation.
  • L’agriculture est devenu entièrement biologique, faute d’engrais chimiques issus de l’industrie pétrolière.

 

Au niveau des automobiles, il y en a pas beaucoup. Elle ont essentiellement deux provenances :

  • Les vielles voitures américaines d’avant le régime qui sont incroyablement bien entretenues.
  • Les Lada fournies par l’URSS. Elles aussi bien entretenues, les blagues sur les ladas ne tiennent pas là bas, ils sont capable de faire 500 000 km avec une Lada.

Très peu de voitures sont entrée dans le pays depuis la chute de l’URSS, car elles sont trop chères… et inutile si le pétrole manque.

 

Résultat, le WWF classe Cuba comme le payse respectant le mieux l’environnement ! Malheureusement, ce n’est pas par choix.

 

Et investir à Cuba ?

 

Regardons cela aussi du point de vu investisseur ? Est-il possible d’investir dans à Cuba ?

Aujourd’hui, non ! Il y a biens quelques entreprises, mais il s’agit de grosses société qui s’entendent directement avec le régime.

Par contre, si le pays s’ouvre, il y aura des opportunités dans le tourisme :

  • Investissement dans l’hôtellerie.
  • Club de plongé.
  • Visites à thèmes…

Évidemment, il s’agit d’investissement d’expatriation, mais cela pourrait être à la fois rentable et agréable.

 

Conclusion

 

Si mes habitudes occidentales et le caractère bridé et régulé du système m’empêcheraient de pouvoir vivre là bas. Je ne peux pas m’empêcher d’admirer certaines réussites économiques et sociales.

 



(9 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. k&c

    Finalement le seul inconvénient de la vie dans un pays communiste (pour peu que le dictateur ne déconne pas trop type corée du nord), c’est que ça manque un peu de piquant et de perspectives

    1. Quentin

      D’un autre côté, en général, quand il y a du piquant, c’est pas forcément bon pour le peuple !

  2. hervé d'Argentinvestir.com

    Bonjour,

    De nombreuses entreprises et notamment des groupes hôteliers attendent l’ouverture de Cuba. Pour le particulier il y a tout de même un certain risque. Par contre, comme tu le soulignes, le fait de s’expatrier peut être agréable et ouvre certraines possibilités.

    Hervé d’Argentinvestir.com
    hervé d’Argentinvestir.com Articles récents…Protégé : Ce qu’il faut savoir pour Débuter en BourseMy Profile

    1. Quentin

      L’investissement dans ce type de pays, mais c’est aussi le cas pour beaucoup de pays étrangers, est souvent à accompagner d’une expatriation partielle ou totale. En fait, je vois plus l’investissement dans un pays exotique comme une manière de financer un exil ensoleillé !

  3. Touffail

    Le modèle communiste cubain est un modèle de partage de la richesse produite.
    Il a fait ses preuves
    Tout le monde est au même niveau d’égalité sauf les dirigeants. Les récentes ouvertures montrent un assouplissement du modèle qui veut tendre vers celui de la chine.

    1. Quentin

      Oui et non ! mon avis est plus partagé que cela. Je dirais que le régime communiste est nettement moins pire que ce que je pensais. Néanmoins, la richesse produite pourrait être plus élevée et la population manque d’opportunités.
      Je ne pense pas que la situation puisse tendre vers le modèle chinois, car ces derniers ont des atouts que n’auront jamais les cubains (population, géographie, culture « industrielle » millénaire…). De plus, les cubain n’ont pas besoin de cela, car la nature est généreuse chez eux et je pense qu’ils préféreront (et j’approuve) vivre mieux que vivre riches !

  4. John Alright

    Merci pour ton impression et commentaires. Qu’en est-il au niveau de la criminalité ainsi que du marché noir ?

    1. Quentin

      Pour le marché noir, je n’ai pas vraiment d’idée sur le sujet. Il y a un peu de marché parallèle visible (vente des surplus de bananier familial sur le bord de la route, système D…).

      Au niveau criminalité, c’est assez faible. Finalement, c’est le tourisme qui vient créer la tentation et provoque une début de « délinquance ».

  5. Sandrah de boursoforex.fr

    Merci beaucoup pour ses informations Quentin. J’ai pas encore visité Cuba mais à mon avis c’est un pays puissant. Il arrive tant bien que mal à se tenir debout pendant la période où les Etats-Unis ont appliqué des sanctions extrêmement sévères sur l’économie Cubaine. Mais d’après les documentaires et les nombreuses images que j’ai vu sur Cuba, ce pays commence à se développer rapidement. Récemment ma tante était là-bas. Elle nous a dit que c’est un pays viable. La population locale s’adapte très bien aux étrangers, courtoise et gentille. Et ce malgré tous les maux qu’on a raconté à propos d’un pays communiste.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

CommentLuv badge